Textiles et cordages

Les textiles et cordages à base de chanvre existent depuis 10 000 ans et ont joué un rôle capital dans l’histoire de l’humanité. Pendant des millénaires, les voiles des bateaux, cordes et vêtements étaient majoritairement faits de chanvre. Puis sont arrivés coton et fibres synthétiques, supportés par d’importants lobbys au prix de lourds dommages écologiques et humains. On redécouvre aujourd’hui les textiles de chanvre et leurs nombreux bienfaits.

 

LES AVANTAGES DES TISSUS DE CHANVRE

Bons pour l’environnement, pour les humains et pour l’économie : les tissus de chanvre s’inscrivent parfaitement dans un développement durable.

  • Une culture non polluante. Alors que le coton exige 25 % des pesticides utilisés dans le monde, le chanvre n’en nécessite aucun. Il se passe aussi de fongicides, de défoliant ainsi que d’herbicides puisqu’il prend rapidement le dessus sur les mauvaises herbes. Son seul besoin, un peu d’engrais, peut être facilement comblé en régie biologique avec du fumier ou du compost. Si le coton est si bon marché, c’est au prix d’un désastre écologique. Loin de nuire à l’environnement, la culture du chanvre améliore au contraire les sols de différentes façons.
  • En outre, sous de nombreux climats, le chanvre ne nécessite pas d’irrigation alors que le coton en est un gros consommateur. Au total, la fabrication d’un T-Shirt de coton requiert 4000 litres d’eau. C’est 10 fois plus que le chanvre.
  • La fibre de chanvre est très résistante et durable. C’est la raison pour laquelle on la choisissait pour les voiles et cordes des navires, constamment exposés aux pires conditions (humidité, sel et soleil). Cinq fois plus robuste que le coton, elle bloque en outre 95 % des UV.
  • Poreuses, les fibres de chanvre font des tissus qui régulent la température : les tissus restent plus frais en été et plus chauds en hiver.
  • Naturellement antibactérien et antiallergène, le chanvre convient aux peaux sensibles.
  • Culture et transformation locales. Le chanvre pousse sous toutes les latitudes, incluant le Canada. Ce n’est pas le cas du coton qui parcourt des milliers de kilomètres. En plus de limiter le transport de marchandises, la production et la transformation locales de chanvre encourageraient l’agriculture et l’économie locales. 

LES APPLICATIONS

Utilisé seul ou mélangé à d’autres fibres (coton, polyester, spandex, etc), le chanvre permet de produire une large gamme de produits textiles pour tous les goûts.

Déjà offerts par des entreprises spécialisées dans les tissus écologiques ou de grandes marques généralistes (comme Patagonia ou TOMS), ils restent encore toutefois marginaux. Avec le peaufinage des techniques et l’augmentation de la demande par les consommateurs, ils seront de plus en plus facilement disponibles et bons marché.

  • Vêtements de tous les jours (décontractés, sport ou chics) et uniformes.
  • Linge de maison : linges à vaisselle, nappes, draps, rideaux, tissus d’ameublement, etc
  • Couches lavables pour enfants
  • Tapis
  • Souliers. Adidas, TOMS et d’autres marques sortent ponctuellement des modèles composés de chanvre.
  • Sacs et bagages

Code : HEMPBASSADORS -10%

D’OÙ VIENNENT LES TEXTILES DE CHANVRE ?

  • Les fibres composent l’enveloppe extérieure de la tige de chanvre. Un hectare de culture en produit 2 à 3 tonnes (en plus des graines et de la chènevotte, l’intérieur de la tige).
  • Actuellement au Canada, ce sont essentiellement les graines qui sont exploitées car elles sont beaucoup plus rentables et faciles à extraire que les fibres. Toutefois, les recherches actuelles visent à optimiser les cultivars de chanvre et les techniques pour récolter et mettre en valeur toutes ses parties.
  • Ainsi, les produits textiles disponibles à l’heure actuelle sont majoritairement fabriqués avec du tissu importé de Chine, là où la machinerie adéquate et la main d’œuvre sont disponibles pour traiter cette fibre à plus bas coûts.
  • En 2017, deux entreprises québécoises (Logistik Unicorp et Régitex) ont dévoilé leurs premiers uniformes militaires entièrement faits avec du chanvre local. Un projet soutenu financièrement par le gouvernement Canadien pour encourager cette nouvelle filière écologique prometteuse.