Histoire

Le chanvre est l’une des premières plantes domestiquées connues. Il a été une culture de base pour l’humanité pendant des millénaires. Banni en 1937 aux Etats-Unis en même temps que la marijuana, il connaît aujourd’hui un regain d’intérêt pour son grand potentiel.

 

UNE PLANTE QUI A FAIT SES PREUVES

Probablement originaire de la Chine, le chanvre a ensuite conquis le monde en raison de sa polyvalence et de sa capacité à pousser sous toutes les latitudes. Sa grande résistance en a fait pendant des milliers d’années la ressource première pour la fabrication de vêtements, chaussures, voiles de bateaux, cordes et papiers.

En 1606, le botaniste français Louis Hébert planta la première culture de chanvre en Amérique du Nord dans l’actuelle Nouvelle-Écosse. Dans les premières colonies américaines, des lois imposaient cette culture essentielle : en Virginie en 1619, puis au Massachusetts et au Connecticut dans les années 1630 et à nouveau dans les années 1760. Au Canada et en Angleterre, des incitatifs ont aussi été en vigueur pour garantir un approvisionnement suffisant.

Nourriture pour les humains et les animaux, peintures et vernis, toiles pour peintres, huile de lampe, médicaments : les usages du chanvre se sont multipliés avec les siècles. Aux États-Unis, les pères fondateurs George Washington, Thomas Jefferson et John Adams ont tous cultivé le chanvre.

depositphotos_13295124-stock-photo-hemp-harvesting

DU DÉCLIN AU RENOUVEAU

À la fin du XIXème siècle, le chanvre perd du terrain devant de nouvelles alternatives, plus faciles à transformer de façon industrielle. Au début du XXème siècle, le ministère de l’agriculture américain prédit que l’invention de nouvelles machines permettra au chanvre de redevenir la première culture au pays.

Dans les années 1930, une telle machinerie est enfin devenue disponible aux Etats-Unis. Elle promettait la plante à un brillant avenir. Trop aux yeux de ceux qui la voyaient arriver comme une concurrence au papier dérivé du bois, au pétrole et aux fibres synthétiques alors en plein développement…

C’est ainsi, par de puissants lobbys, que le chanvre industriel a été tout bonnement mis dans le même lot que la plante cousine, la marijuana et interdit en 1937. Cette loi américaine imposée au monde entier a mis un frein majeur à l’utilisation de la plante et au développement de nouveaux produits. Hormis lors de la parenthèse de la Seconde Guerre Mondiale, où le gouvernement américain a subitement fait une intense propagande pour encourager sa culture, essentielle à l’effort de guerre.

À partir des années 1980/90, le chanvre industriel a progressivement retrouvé ses lettres de noblesses dans plusieurs pays, dont le Canada où sa culture est autorisée depuis 1998. Aux États-Unis, il a fallu attendre décembre 2018 pour que sa production soit à nouveau permise. 

Elle reste toutefois partout une culture (ré)émergente pour lesquelles les techniques de production et de transformation doivent encore être peaufinées ou développées pour s’adapter aux marchés actuels. Elle demeure aussi une culture très encadrée par les autorités afin de garantir des plants respectant la concentration autorisée de THC (généralement 0,2 ou 0,3 % suivant les pays).